Comment travailler pour une association humanitaire ?

Travailler dans l’humanitaire séduit désormais un grand nombre de candidats. Ces derniers montrent leur dévouement à s’engager dans des actes humanistes en exerçant des métiers au profit des pays en voie de développement. Les places sont pourtant limitées. Comment intégrer le domaine pour apporter son aide aux populations pauvres ?

Les formations post-bac pour intégrer le domaine de l’humanitaire

Seulement quelques établissements proposent des formations supérieures orientées humanitaire après le Bac. Toutefois, ils dispensent tous des compétences professionnelles nécessaires pour intégrer le monde professionnel. L’Institut Bioforce, par exemple, accueille les jeunes de 18 à 22 ans. Il forme des futurs chargés des services généraux et logistique humanitaire. Les candidats qui suivent cette formation effectuent un stage professionnel étranger en 2ème année d’étude et réalisent la 3ème année en alternance en ONG ou en entreprise. L’Ecole supérieure de commerce et de développement 3A à Lyon dispense aussi une filière avec une spécialisation humanitaire. Elle délivre un diplôme de bachelor humanitaire et un Master en sciences de coordinateur de mission. L’ISTOM, une école d’ingénieur située à Cergy-Pontoise propose également une option spécialisée gestion et financement de projets de développement. Près de la moitié des sortants de l’institut est embauché dans des enseignes favorisant l’aide au développement.

Les formations spécialisées dans l’humanitaire

Si vous souhaitez travailler pour une association humanitaire, sachez que plusieurs instituts dispensent de formations dédiées aux jeunes ayant un premier diplôme (ou une première expérience dans le domaine). Ces établissements proposent une spécialisation et forment les impétrants à des professions de coordination pour les contextes de crise ou de sous-développement. La majorité des instituts proposent des stages en entreprise ou en ONG.

IRIS Sup dispense une formation permettant de décrocher le titre de Manager humanitaire responsable de programmes internationaux. Cette filière s’adresse aux candidats titulaires de M1. Elle permet de tenir le poste de coordinateur RH, de chef de mission ou encore d’administrateur. L’Institut des régions chaudes en collaboration avec le groupe Montpellier Suprago propose une formation Innovations dans les systèmes agricoles et agroalimentaires du monde. Cette filière est dédiée aux candidats diplômés en agronomie. L’Université Bordeaux 3 dispense une formation licence professionnelle chargé de projets en solidarité internationale et développement durable. Cette filière s’adresse aux titulaires de Bac+2 orientés chefs de projets.

La motivation avant tout

Plusieurs voies permettent d’accéder aux métiers de l’humanitaire. Dans un premier temps, les candidats peuvent suivre une formation classique. Ils pourront ensuite se spécialiser à une branche particulière de l’humanitaire tout en appliquant les compétences acquises dans les autres domaines.

Le secteur de l’humanitaire requiert une forte motivation et un certain engagement. Notez que la plupart des candidats ont débuté avec des missions courtes, des volontariats ou des bénévolats. L’exercice d’un métier du domaine requiert plusieurs qualités civiques comme l’humilité, la persévérance et la patience. Le développement étant une action collective, il est impossible de l’atteindre en solo. Tout professionnel souhaitant travailler dans le domaine humanitaire doit ainsi se conscientiser sur l’objectif ultime d’une association : apporter son aide sans pour autant imposer un avis occidental.

Création d’une association : Comment faire ?
Les conseils pour parrainer un nouvel adhérent dans l’association